4 conseils de rédaction SEO pour une copie plus nette et plus efficace


Je ne me souviens pas de la dernière fois qu’un site Web sur lequel j’ai travaillé a été retardé pour des raisons techniques.

Ce n’est jamais l’encodage qui cause des retards.

C’est toujours la copie.

Tout le monde pense qu’ils peuvent écrire une copie jusqu’à ce qu’ils se présentent avec une page blanche.

Les membres de votre organisation peuvent être des experts en la matière, mais cela ne signifie pas qu’ils peuvent respecter un délai de rédaction.

La rédaction est difficile.

Rédiger une copie compatible avec le référencement peut être intimidant.

Mais même les rédacteurs SEO novices peuvent faire une grande différence en faisant quelques choses simples.

1. Ciblez 2 ou 3 mots-clés ou expressions-clés

De nombreux nouveaux rédacteurs SEO commettent l’erreur de cibler trop de mots clés ou d’expressions de mots clés sur une page.

D’après mon expérience, si vous essayez de cibler plus de deux ou trois expressions de mots clés sur une seule page, votre copie semblera clairsemée.

Une copie ciblée est souvent la meilleure copie de vente.

Et même dans les articles longs, le ciblage d’un trop grand nombre de mots-clés, en particulier des mots-clés non liés, entraîne une copie qui n’engage pas le lecteur.

Une copie qui n’est pas ciblée ne déplace pas le lecteur vers l’action souhaitée, en d’autres termes, la conversion.

J’ai récemment participé à une conversation sur Twitter où les participants ont critiqué un conférencier pour avoir déclaré qu’un article de blog devrait contenir 2 500 mots.

Le conférencier a peut-être raison.

Le conférencier peut se tromper.

Il n’y a pas de numéro de “nombre de mots magiques” qu’un message doit avoir.

Votre contenu doit être aussi long que nécessaire pour répondre adéquatement aux questions des visiteurs de votre site.

Si vous pouvez répondre à la question en 50 mots, vous n’aurez peut-être besoin que de 50 mots sur cette page.

Tant que les visiteurs du site et les robots des moteurs de recherche peuvent déterminer le contexte de la page, tout devrait bien se passer.

Il n’est pas nécessaire de compter vos mots.

Vos visiteurs ne se soucient pas de la longueur de votre article de blog.

Et contrairement à l’avis de certains conférenciers, Google ne se soucie pas non plus de la longueur de votre message.

Écrire un texte qui est trop “gros pour votre pantalon” a tendance à être flou.

La version longue est idéale pour les clients à la recherche d’informations ou en haut de l’entonnoir d’achat.

Mais les visiteurs prêts à acheter ou à devenir des prospects ont probablement fait leurs devoirs.

La répétition d’informations qu’ils connaissent déjà est plus susceptible de faire perdre leur concentration, de partir et de ne pas se transformer en vente ou en prospect.

Mais même les professionnels de la rédaction les plus grisonnants tirent profit du ciblage de quelques expressions de mots clés dans leur écriture.

L’écriture a tendance à devenir plus nette et plus ciblée.

Et il a tendance à mieux se convertir.

2. Divisez votre copie

De grands murs de mots peuvent être intimidants sur une page Web.

Lorsqu’un visiteur trouve une page qui n’est rien d’autre que des pixels et des pixels de copie, cela peut être suffisamment rebutant pour tergiverser, ce qui oblige le visiteur à quitter la page.

Utilisez des éléments graphiques tels que des listes à puces ou numérotées, des guillemets, de grandes images, etc.

Les webmasters peuvent transformer des murs de mots intimidants en pages Web attrayantes qui convertissent réellement les visiteurs en acheteurs.

J’ai vu une page passer de la conversion de personne à une machine de vente simplement en faisant de simples ajustements à la mise en page.

Une chose qui me laisse perplexe est la réticence des spécialistes du marketing B2B à mettre sur leur page la moindre image d’un être humain vivant et respirant.

Nous savons que les images de personnes souriantes et heureuses augmentent généralement les taux de conversion sur les pages B2C, mais nous oublions que les clients B2B sont simplement des consommateurs B2B au travail.

Mais savez-vous qu’une photo d’un client réel, heureux et souriant augmentera le taux de conversion de votre article de blog ?

Non moi non.

En fait, j’aimerais essayer diverses combinaisons de paramètres graphiques sur un mur de mots pour savoir ce qui fonctionne.

L’autre jour, certains propriétaires d’agences et moi parlions des arguments de vente uniques de notre agence.

Mon ami a dit qu’il pensait que son agence aurait pu faire plus de tests A/B que toute autre agence actuellement en activité.

À mon avis, c’est une proposition de vente incroyable.

Vous savez certainement que les images de personnes souriantes et heureuses ne sont plus réservées aux produits de consommation.

3. Gardez vos mots-clés sur une note autocollante

Tout le monde sait que lorsque vous gérez votre poids, l’une des choses les plus bénéfiques que vous puissiez faire est de suivre votre apport calorique.

Lors de la rédaction d’un texte axé sur le référencement, il est important de garder une trace des mots que vous écrivez.

Plus précisément, il est important de comprendre à quelle fréquence vous utilisez votre expression clé tout au long de votre copie.

Comme pour le nombre général de mots, il n’y a pas de limite absolue au nombre de fois que vous pouvez utiliser un mot-clé dans une copie spécifique.

Les rédacteurs SEO novices ont tendance à bourrer la copie de mots-clés, de sorte qu’elle se lit comme une entrée de catalogue passe-partout.

Ce n’est pas la solution.

La copie doit faire sens pour le consommateur final.

La copie devrait attirer les robots des moteurs de recherche, afin qu’ils sachent de quoi parle le contenu, mais il n’a pas besoin de télégraphier le contexte.

Vous n’avez pas besoin de frapper le moteur de recherche par-dessus la tête avec des signaux indiquant qu’une page concerne une certaine expression de mot-clé.

Pour l’anecdote, je dis aux écrivains d’essayer d’inclure chaque phrase spécifique dans un bloc de texte au moins deux fois.

Mais il y a de nombreuses fois où il est logique d’utiliser une phrase plus de deux fois.

Je vous préviens de n’utiliser une phrase clé qu’une seule fois.

Pour les phrases qui ne sont pas aussi compétitives, avec d’autres signaux, vous pouvez classer une page avec une seule mention de phrase clé, mais le plus souvent, plus d’une seule mention est nécessaire.

Mais cela amène le post-it.

Lors de la création d’une copie SEO, j’écris mes mots-clés sur une note autocollante que je place à côté de mon clavier.

Au fur et à mesure que j’écris la copie, je coche chaque phrase clé au fur et à mesure que je l’utilise.

Mais j’essaie de ne pas compter les expressions de mots clés lors de la rédaction du premier projet.

Je mets juste une coche à chaque fois que j’utilise la phrase.

Une fois que j’ai terminé mon premier brouillon, je le lis pour m’assurer qu’il a du sens et compte les mentions de mes mots-clés pour m’assurer que j’ai tout inclus.

Si tout n’est pas inclus, ou si je trouve que la copie n’a pas circulé autour des mots-clés spécifiques, je réorganise et recommence.

Cela peut être un processus frustrant au début, mais avec le temps, vous arriverez à un point où vous pourrez apporter des ajustements au brouillon pour publier une version finale.

4. Lisez la copie à haute voix

En cas de doute, lisez votre copie à voix haute.

Si vous n’êtes toujours pas sûr, lisez-le à voix haute à quelqu’un d’autre.

Lorsque vous lisez la copie à haute voix, vous ne cherchez pas nécessairement des moyens d’améliorer la copie ; devrait être bien au moment où vous arrivez à ce point.

Lire la copie à haute voix aide les référenceurs et les webmasters à comprendre si la copie est fluide.

Lorsque nous essayons d’enfoncer une cheville ronde dans un trou carré, cela ne rentre pas.

La même chose se produit lorsque nous essayons de cibler un mot clé sur une page où le contexte ne correspond pas à l’intention de la phrase cible.

La lecture du texte à haute voix révélera presque toujours si une page contient des mots-clés.

Ce que nous avons découvert, c’est que vous pouvez en fait inclure beaucoup plus de mots-clés dans la copie que vous ne le pensez, et le flux fonctionne toujours.

Habituellement, en lisant la copie à haute voix, nous trouvons au moins un ou deux autres cas où nous pourrions logiquement utiliser une phrase clé dans la copie.

En conclusion

Il existe des étapes simples que tout rédacteur peut prendre pour rendre son contenu plus convivial pour le référencement.

Et ces étapes ne nécessitent pas des années de formation pour se perfectionner.

Testez toujours et gardez à l’esprit que si les moteurs de recherche comprennent le contexte de la copie et que les utilisateurs sont convaincus de prendre un certain type d’action souhaitée, vous êtes en or.

Davantage de ressources:


Image en vedette : YoloStock/Shutterstock





Cet article a été traduit par searchenginejournal

Laisser un commentaire