Home Marketing Comment donner aux équipes de contenu des informations en temps réel sur les fichiers journaux

Comment donner aux équipes de contenu des informations en temps réel sur les fichiers journaux

by Steven van Vessum
Comment donner aux équipes de contenu des informations en temps réel sur les fichiers journaux


Trop d’organisations publient encore du contenu sans objectifs clairs ni KPI.

Pour que les organisations aillent au-delà de la « simple publication de contenu », elles doivent adopter un état d’esprit différent.

Ils doivent réfléchir à leur travail passé, penser de manière critique et demander l’accès aux données de performance qu’ils peuvent utiliser pour évaluer les performances du contenu en termes de trafic, de crawls et de liens générés.

Je sais ce que vous pensez peut-être : “Attendez, insinuez-vous que les équipes de contenu demandent des données à partir du fichier journal ?”

Oui, mais je vais vous donner une meilleure réponse : je veux que les équipes de contenu commencent à demander des informations sur les fichiers journaux en temps réel.

Pour ceux qui sont familiers avec l’analyse traditionnelle et chronophage des fichiers journaux, laissez-moi vous dire que c’est différent.

Les temps ont changé et les équipes de contenu peuvent désormais tirer parti des précieuses informations contenues dans les fichiers journaux.

Changeons cet état d’esprit avec les quatre étapes ci-dessous.

Étape 1 : Les équipes de contenu commencent à penser de manière critique

Rarement les équipes de contenu disent : “Je veux que les moteurs de recherche découvrent le contenu le jour même, le crawlent dans les trois jours suivant la publication, l’indexent dans la semaine et génèrent 200 visites organiques et deux prospects par mois, trois semaines après la publication”.

Malheureusement, de nombreuses organisations publient encore X quantité de contenu par mois parce que “c’est comme ça que nous avons toujours fait les choses” ou “nous avons besoin de nouveau contenu pour maintenir nos performances SEO”.

Après avoir posté, ils passent rapidement à la pièce suivante. Et à la fin du mois, ils ont atteint leur objectif de publier quatre éléments de contenu et ont “terminé”.

Ils ne réfléchissent pas au temps qu’il a fallu aux moteurs de recherche pour explorer leur contenu nouvellement publié ou mis à jour, au temps qu’il a fallu pour les indexer et au temps qu’il a fallu avant que l’article ne commence à se classer et à générer du trafic organique.

Et c’est une honte terrible.

Parce que?

Parce qu’il est très peu probable que cette ancienne façon de faire fasse vraiment bouger l’aiguille.

Bien sûr, tout le monde est très occupé et je suis sûr que cela fera du bien, mais le contenu ne sera jamais à la hauteur de son potentiel. C’est un gaspillage d’argent.

Ne vous méprenez pas. Je comprends pourquoi cela se produit.

C’est une combinaison de faire ce qui a fonctionné (ou aurait pu fonctionner) dans le passé et l’absence d’un endroit centralisé où les équipes de contenu peuvent trouver toutes les informations dont elles ont besoin pour réfléchir efficacement sur leurs performances professionnelles.

Penser de manière critique signifie que les équipes de contenu se demandent :

  • Pourquoi l’article X a-t-il commencé à générer un trafic organique important presque instantanément après sa publication ? Pourquoi a-t-il rampé si vite ? A-t-il été repris par la presse ? C’est devenu viral sur les réseaux sociaux ?
  • Constate-t-on des comportements très différents lorsque l’on compare les performances du contenu de la section A du site par rapport à la section B ? Est-il exploré plus souvent ? Si oui, pourquoi?
  • La section A contient-elle beaucoup plus de liens internes et externes ? Avez-vous un contenu plus performant dans l’ensemble ?

Où trouver les réponses à ces questions ?

Étape 2 : Mettez la main sur les prospects d’analyse des fichiers journaux

Mettre la main sur les fichiers journaux a été notoirement difficile. Il y a toutes sortes de défis.

Pour commencer, ils peuvent ne plus être disponibles. Même s’ils sont toujours disponibles, ils sont difficiles à obtenir en raison de la bureaucratie liée aux problèmes de PII (informations personnellement identifiables).

Vous verrez que c’est un processus lent et douloureux dans la plupart des cas. Il y a une raison pour laquelle la plupart des organisations n’effectuent une analyse traditionnelle des fichiers journaux qu’une ou deux fois par an.

C’est là que les réseaux de diffusion de contenu (CDN) comme nuage, devant le nuageOui Akamaï Avant.

De nombreux sites utilisent aujourd’hui les CDN pour fournir des sites de chargement rapide aux visiteurs et aux robots d’exploration.

Et la beauté des CDN est qu’ils fournissent des fichiers journaux en temps réel, et vous pouvez facilement extraire les journaux et vous assurer qu’ils n’incluent aucune donnée PII.

Étape 3 : Fournissez aux équipes de contenu des informations facilement assimilables

Les fichiers journaux contiennent également des informations précieuses et non techniques pour les équipes de contenu, même lorsque leurs besoins en informations diffèrent de ceux des équipes SEO techniques.

Les équipes de contenu ont besoin d’informations faciles à digérer et axées sur le contenu, et elles en ont besoin en temps réel, car elles apportent des modifications toute la journée et touchent à de nombreux contenus différents.

Il doit s’agir d’une promenade dans le parc pour qu’ils puissent répondre à des questions telles que :

  • Google a-t-il exploré ces pages nouvellement publiées ? Et que dire de ces pages que nous avons récemment mises à jour ?
  • À quelle fréquence Google explore-t-il les pages de la section X du site Web ? Comment cela se compare-t-il à la section Y ?
  • Google a-t-il exploré des pages alors qu’elles comportaient les mauvaises balises de titre ? Ou cette fois où ils contenaient des liens brisés ?

Connaître le comportement d’exploration des moteurs de recherche est essentiel pour améliorer vos performances de référencement, car la (re)exploration des pages est la première étape du pipeline d’exploration, d’indexation et de classement post-découverte de Google.

Lorsque les équipes de contenu peuvent répondre aux questions ci-dessus, elles peuvent commencer à relier les points et découvrir comment leur travail a influencé le comportement des moteurs de recherche sur le site.

Ils peuvent même calculer et améliorer :

  • Temps moyen pour ramper.
  • Temps d’indexation moyen.
  • Temps moyen de classement.
  • Temps de circulation moyen.

Zoom arrière, c’est aussi une excellente entrée pour les prévisions de trafic SEO !

Étape 4 : Mapper les informations sur l’inventaire de contenu

La dernière pièce du puzzle consiste à attribuer ces informations utiles à votre inventaire de contenu, qui conserve également une trace de toutes vos modifications de contenu.

Et nous voulons éviter de rassembler cela manuellement dans des feuilles de calcul : vous voulez un inventaire toujours à jour du contenu auquel les informations de votre fichier journal sont automatiquement liées.

Les solutions prêtes à l’emploi offrent tout cela, ou vous pouvez créer votre propre solution personnalisée.

Ils vont bien tous les deux. Ce qui compte, c’est que vous autonomisez votre équipe de contenu !

conseil de pro: Pourrait même s’intégrer à l’API d’inspection d’URL de Google Search Console pour déterminer si le contenu est indexé !

emballer les choses

Lorsque les équipes de contenu posent toutes les bonnes questions et réfléchissent à leur travail et ont tout ce dont elles ont besoin à portée de main pour répondre à ces questions et réfléchir, tous leurs efforts iront loin.

Vous verrez que travailler à l’amélioration des performances SEO des sites est bien plus accessible à tous. Ce sera plus amusant et la direction sera probablement d’accord plus rapidement.

Renforcez votre équipe de contenu et laissez-vous surprendre par sa contribution aux performances SEO de votre site.

Davantage de ressources:


Image en vedette : Le KonG/Shutterstock





Cet article a été traduit par searchenginejournal

Related Posts

Leave a Comment