Comment rendre compte avec succès de votre processus de référencement, de vos efforts et de vos résultats


Il y a de fortes chances qu’aucun d’entre nous ne soit devenu un référenceur pour le simple fait de publier des rapports, en fait, est l’une des activités les moins préférées de nombreux référenceurs D’après un sondage que j’ai fait il y a quelque temps.

Cependant, les décideurs se soucient beaucoup des rapports car c’est ainsi que nous communiquons et évaluons l’investissement dans le processus de référencement et le succès global. En fait, l’efficacité des rapports SEO peut finir par faire la différence entre se faire virer au lieu d’avoir plus de support SEO ou une augmentation des décideurs.

Malgré cela, de nombreux rapports SEO ne fonctionnent pas car ils ne sont qu’une compilation de tableaux de bord automatisés via des outils qui présentent des métriques SEO. J’ai demandé sur Twitter et 41% des référenceurs qui ont répondu dit qu’il n’utilise qu’un seul tableau de bord avec des données pour les rapports SEO.

Les données de nos tableaux de bord SEO peuvent être incluses dans des rapports, mais ne peuvent pas les remplacer entièrement : un tableau de bord SEO est une ressource de visualisation qui contient le statut le plus récent et le plus important de toutes les métriques que nous voulons suivre à partir de notre processus de référencement, pour surveiller facilement votre progresser à tout moment.

D’autre part, un rapport SEO est un document qui présente une collection d’indicateurs de performance clés d’une période de temps donnée ainsi qu’une analyse et des conclusions, à utiliser pour une analyse et une évaluation régulières du processus SEO vers l’atteinte de vos objectifs.

Utiliser uniquement des tableaux de bord SEO automatisés car les rapports peuvent finir par faire plus de mal que d’aider. Ils regorgent d’informations que le public, souvent des parties prenantes ou des décideurs non techniques, ne comprendra pas ou ne se souciera pas, sans hiérarchisation, aperçu, analyse ou actions résultantes. Cela ne fait que soulever plus de questions que de réponses.


Obtenez la confiance quotidienne des spécialistes du marketing par newsletter.


Même les tableaux de bord SEO personnalisés ne peuvent pas atteindre tous les objectifs de reporting SEO, d’autant plus qu’un Les référenceurs à fort engagement ne signalent pas toujours qui sont les suivants :

  • Communiquer les résultats SEO : L’évolution du processus SEO vers les objectifs fixés (ce qui a été réalisé vs ce qui était attendu ?)
  • Expliquez la cause des résultats SEO : Pourquoi les différents domaines évoluent ou non comme prévu.
  • Pilotez des actions pour obtenir des résultats SEO : Établissez des activités liées au référencement et demandez de l’aide pour les prochaines étapes pour atteindre les objectifs.

Le plus grand défi dans le développement de rapports SEO personnalisés est dû aux contraintes de temps, car nous avons tendance à ressentir la pression de développer rapidement des rapports pour reprendre le référencement, mais les rapports SEO ne sont aussi, dans la plupart des cas, qu’un effort mensuel.

Prêt à vous aider à atteindre efficacement vos objectifs de reporting SEO tout en accélérant le processus ? Voici trois principes à suivre.

1. Utilisez uniquement des KPI significatifs qui communiquent vos résultats

Réduisez le bruit et minimisez les doutes avec les données que vous incluez dans les rapports SEO.

Évitez d’utiliser des métriques propriétaires déroutantes car elles ne sont pas fiables et difficiles à connecter à vos objectifs de référencement réels.

N’ajoutez pas non plus tout ce que vous surveillez aux rapports, mais uniquement des indicateurs de performance clés (KPI) qui montrent les progrès vers les objectifs de référencement qui intéressent réellement le public.

C’est pourquoi les KPI à inclure dans chaque cas doivent être personnalisés en fonction du profil de l’audience et des intérêts : les objectifs liés au référencement qui concernent le PDG et le CMO seront différents (par exemple, le ROI des activités marketing). , les revenus et la part de marché de la recherche organique) que le responsable du référencement souhaite suivre (par exemple, le retour sur investissement des activités de référencement, les revenus et la part de marché de la recherche organique, ainsi que d’autres aspects plus techniques, tels que la croissance du trafic de recherche commerciale sans marque, les meilleurs classements requêtes ciblées, crawlabilité et indexabilité des pages clés), etc.).

Par conséquent, les KPI utilisés dans les rapports destinés aux premiers seront différents des seconds, ainsi que les métriques pour les calculer.

Voici quelques étapes et critères pour vous aider à sélectionner les KPI pertinents à inclure dans vos rapports SEO :

  • Commencez par définir l’audience de vos rapports SEO : Qui rapporteras-tu ? Chaque public voudra répondre à différentes questions sur l’avancement du processus de référencement. Demandez à chaque partie prenante d’atteindre les objectifs de référencement qu’elle souhaite connaître. Assurez-vous que ce sont de vrais objectifs qui ont été fixés pour le processus de référencement et qu’il y a des actions à prendre qui sont liées à leur réalisation.
  • Ceux-ci devraient être des objectifs SEO PLUS INTELLIGENTS (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Pertinent, Temporel, Évalué, Révisé), reliant les efforts de référencement aux objectifs commerciaux. Selon le rôle de la partie prenante, ils peuvent être opérationnels ou commerciaux : mettez-vous d’accord sur les questions sur la progression des objectifs auxquelles il convient de répondre avec les rapports SEO. Une fois ces questions posées, il sera plus facile d’établir les KPI à reporter, ainsi que les métriques à obtenir et à mesurer pour calculer les KPI. Si vous ne pouvez pas établir de mesures significatives pour calculer les KPI et répondre aux questions sur la progression de l’objectif, l’objectif n’est peut-être pas PLUS INTELLIGENT.
  • Assurez-vous que les sources de données des métriques sont fiables et les parties prenantes s’appuient sur eux et établissent quelques méthodes pour collecter les mêmes données afin de vérifier la cohérence. S’il est difficile de garantir l’exactitude de certains KPI, assurez-vous qu’ils sont exacts (leur cohérence dans le temps).
  • Confirmer la portée, la fréquence et le format de soumission du rapport SEO de s’assurer que vous utilisez un moyen facilitant leur consommation (Google Slides, Google Docs, etc.). Définissez des attentes de temps pour éviter des rapports inutilement trop fréquents (par exemple, il est inutile de faire des rapports hebdomadaires s’il n’y aura pas de changements significatifs pendant cette période en raison de la nature du référencement et de la fréquence des publications).

Vous avez maintenant les informations dont vous avez besoin pour commencer à collecter des données et à créer des rapports SEO avec uniquement des KPI pertinents pour chaque public et leurs mesures de compréhension. C’est ici une version Google Sheet du planificateur de rapport SEO pour utiliser des KPI significatifs Pour rendre ce processus encore plus facile :

2. Assurer une présentation claire des KPI pour faciliter la compréhension des progrès

Vos efforts de reporting SEO KPI ne doivent pas consister à créer un joli document avec de beaux graphismes, mais à rendre les faits saillants faciles à comprendre et à atteindre vos objectifs de communication de reporting SEO.

Parfois, un tableau de bord plus simple permettra de comprendre plus facilement la réalisation des objectifs qu’une série chronologique sophistiquée.

C’est pourquoi il est essentiel de suivre certaines bonnes pratiques d’affichage et de présentation des données lors de la sélection de la manière de présenter vos KPI :

  • Identifiez le meilleur format d’affichage des données pour chaque KPI en posant quelques questions, comme décrit ici Oui iciétant le plus important :
    • Quelle est l’histoire que vos données essaient de livrer ?
    • A qui allez-vous présenter vos résultats ?
    • Combien de catégories de données et de points possède-t-il ?
    • Faut-il montrer des valeurs dans le temps ou entre groupes ?
  • Testez avec des données réelles pour voir si chaque question de progression de l’objectif KPI peut être répondue.
  • Communiquez un KPI principal sur chaque graphique pour éviter de dérouter le public.
  • Supprimez les décorations sans signification et les informations de graphique qui n’aident pas à répondre à la question d’objectif KPI pertinente.
  • Ajoutez la source de données pertinente à chaque graphique pour renforcer la confiance et éviter les doutes potentiels.
  • Étiquetez toujours les éléments du graphique clairement et directement pour faciliter une compréhension rapide.
  • Ajoutez la question à laquelle il faut répondre avec chaque KPI en tant que titre de graphique pour faciliter la narration.
  • Utilisez la couleur dans le but de faciliter la compréhension de la progression des KPI.

Voici une liste de contrôle Google Sheet pour une présentation claire des données KPI que vous pouvez utiliser pour faciliter votre processus de prise de décision :

3. Tirez parti de la narration des données pour expliquer et inciter à l’action avec vos rapports SEO

Data Storytelling crée des récits convaincants pour aider le public à comprendre et à agir à partir de votre analyse de données.

Quoi expliqué par PPCexpo, les histoires attirent et retiennent l’attention des gens plus longtemps, les problèmes sans histoire peuvent rapidement devenir ennuyeux et les histoires communiquent des idées plus clairement. Par conséquent, le récit doit aider à communiquer la valeur des données que vous affichez.

Cependant, il est essentiel d’éviter de déformer les données et de tirer de mauvaises conclusions lors de l’exploitation de la narration.

Pour cela, il est recommandé d’éviter la sélection de données ou la manipulation d’échelle. Montrez toujours l’image dans son ensemble, en fournissant un contexte visuel complet et en gardant les images et le langage cohérents tout au long du rapport.

Le récit des rapports SEO doit expliquer et conduire à l’action à partir des données sans induire en erreur. Même si les résultats ne sont pas positifs, sinon vous perdrez confiance.

Pour ce faire, créez un récit convaincant pour chaque KPI en utilisant la structure en trois actes, en posant les questions suivantes :

  • Paramétrage : que s’est-il passé ? Décrivez ce qui est arrivé à chaque résultat de KPI par rapport à la progression attendue de l’objectif, en tenant compte du public.
  • Conflit : pourquoi est-ce arrivé ? Expliquez le pourquoi du résultat, qu’il soit positif ou négatif, et décrivez la cause du résultat.
  • Résolution : Comment procéder ? Que faire ensuite pour atteindre l’objectif attendu compte tenu des résultats actuels ? Résumez les actions les plus recommandées

Ensuite, pour structurer efficacement votre rapport SEO :

  • Incluez une page ou une diapositive par KPI en organisant les pages pour commencer par les KPI les plus importants pour votre public.
  • Ajoutez une annexe de données à la fin avec des preuves supplémentaires à consulter à partir des pages KPI.
  • Incluez un résumé analytique au début, mettant en évidence les principaux résultats et actions des KPI : il doit être concis mais inclure suffisamment pour être un aperçu du rapport.

Il est également important de se rappeler qu’il n’y a rien de tel que de soumettre vous-même le rapport SEO pour le rendre plus facile à comprendre et obtenir des commentaires pour l’améliorer.

Les rapports de référencement sont essentiels au succès du référencement et vous devez les hiérarchiser en conséquence. J’espère que ces principes, lignes directrices et modèles pourront vous aider comme ils m’ont aidé.


Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur invité et pas nécessairement celles de Search Engine Land. Les auteurs du personnel sont répertoriés ici.


Nouveau sur Search Engine Land

A propos de l’auteur

Aleyda Solis est consultante SEO et fondatrice de Orainti, conférencier et auteur, qui propose également des conseils SEO dans la série de vidéos Crawling Mondays, les dernières ressources SEO dans la newsletter #SEOFOMO et la feuille de route d’apprentissage SEO gratuite sur LearningSEO.io. Elle est également co-fondatrice de Remoters.net, un hub de travail à distance qui propose un site d’emploi à distance gratuit, des outils, des guides et bien plus encore pour permettre le travail à distance.



Cet article a été traduit par searchengineland

Laisser un commentaire