Conseils pour éviter la désinformation dans les ressources et les conversations SEO


Il existe de nombreuses idées contradictoires sur la meilleure façon d’aborder le référencement.

Pour chaque idée proposée, il y en a d’autres dans l’industrie du référencement qui ne sont pas d’accord.

Se tourner vers Google pour obtenir de l’aide n’est pas toujours utile, car Google classe les informations sur le référencement que les Googleurs eux-mêmes ont enregistrées comme incorrectes.

Il existe un moyen de réduire le bruit et de découvrir quelles informations sont probablement valides et quelles informations sont de la fumée et des miroirs.

Déclarations de Googleurs sur les informations SEO

Ce que les Googleurs disent du SEO se limite généralement à quatre sujets :

  1. Actions pour éviter un résultat négatif.
  2. Comment augmenter l’indexation.
  3. Comment aider Google à mieux comprendre vos pages Web.
  4. Confirmation que la promotion du site est importante.

Les employés de Google n’offrent aucune échappatoire sur la façon d’influencer les classements, bien sûr. Mais les informations qu’ils fournissent sont utiles et cohérentes.

Par exemple, un Googleur ne peut pas nécessairement dire que Google dispose d’un algorithme spécifiquement conçu pour rechercher et supprimer les publications d’invités pour les liens SEO.

Mais ils peuvent conseiller la publication d’invités pour le référencement et les éditeurs Je devrais y enfoncer une fourchette.

Ce faisant, Googler aide les éditeurs à éviter une pénalité potentielle ou à dépenser de l’argent pour un service qui ne produira pas les résultats souhaités.

Il est logique de rechercher ce que les Googleurs disent. Ce que disent les employés de Google est littéralement la déclaration la plus autorisée sur le fonctionnement de Google.

Pourquoi Google a une sensibilisation des webmasters

La principale raison pour laquelle il y a une sensibilisation des webmasters est que l’ancien Googleur Matt Cutts trouve utile de communiquer avec la communauté de recherche pour les aider à éviter les erreurs et la désinformation.

Il a donc commencé à communiquer avec les éditeurs sur divers forums SEO sous le nom de GoogleGuy.

Voici une Article de 2004 où GoogleGuy s’est présenté et a expliqué l’origine de la portée de Google et sa motivation :

“Il y a environ trois ans, j’attendais la fin de la compilation d’un programme et je lisais ce que les gens en ligne disaient à propos de Google.

Je me souviens d’avoir vu une question d’un propriétaire de site sur la façon de structurer son site pour une meilleure exploration, et j’ai pensé que ce serait formidable si un Googleur pouvait se présenter pour répondre à des questions techniques comme celle-là.

Et puis j’ai pensé, je suis un ingénieur Google. Je peux répondre à des questions techniques comme celle-là. Alors je l’ai fait.

Depuis lors, j’ai réussi à publier environ 2 000 messages sur divers forums Web, en remettant les pendules à l’heure chaque fois que possible.

Les Googleurs sont-ils incohérents ?

Il est courant d’entendre des gens se plaindre que Google est contradictoire. Si c’est vrai, comment pouvez-vous être sûr que ce que disent les Googleurs n’est pas de la désinformation SEO ?

Mais, la raison des contradictions n’est généralement pas la faute du Googleur. C’est toujours la faute de la personne qui écrit sur ce que Googler a dit.

D’après mon expérience de plusieurs années d’écoute des lieux de rencontre des heures de bureau de Google, les Googleurs sont très cohérents dans ce qu’ils disent, même si vous revenez 10 ans ou plus aux déclarations précédentes, ce qu’ils conseillent est cohérent et non contradictoire.

Prêter attention à ce que disent les Googleurs a toujours été une bonne pratique. Et si le reportage d’une publication semble contredire une déclaration antérieure, écoutez la déclaration elle-même.

Par exemple, certains sites publient des informations sur les facteurs de classement en fonction de ce qu’un ancien Googleur dit dans une vidéo.

Mais quand vous écoutez la vidéo, l’ex-Googler n’a jamais dit ce que les gens disent qu’il a dit.

Pourtant, l’affirmation erronée d’un faux facteur de classement continue de proliférer sur Internet car personne ne s’arrête pour écouter la vidéo.

Ne prenez pas pour acquis ce que quelqu’un écrit.

Regardez toujours la vidéo, le billet de blog ou le podcast par vous-même.

Le moteur de recherche Google est-il une source de désinformation SEO ?

Alors que les Googleurs sont un fiable source d’informations SEO, Google lui-même peut être une source peu fiable d’informations SEO.

Voici un exemple de John Mueller de Google démystifier les mots-clés LSI dans un tweet:

Capture d'écran de John Mueller indiquant que les mots-clés LSI n'existent pasCapture d’écran Twitter, mai 2022

La recherche d’informations SEO sur Google renvoie des résultats de recherche incohérents.

Par exemple:

  • La recherche de mots-clés LSI (dont Mueller ci-dessus dit qu’il n’existe pas) montre plusieurs sites Web qui disent mots-clés LSI fais exister.
  • La recherche de liens PBN (liens sur des blogs) produit une page de premier ordre qui vend des liens PBN.
  • Les recherches de “Link Wheels” (blogging et lien vers votre propre contenu) renvoient des résultats qui recommandent la pratique.

En général, les meilleurs résultats de recherche sur les sujets SEO ont tendance à être assez fiables de nos jours.

Google a tendance à afficher des résultats de recherche qui promeuvent des stratégies risquées si vous recherchez des stratégies risquées (telles que roues de liaison Soit Liens PBN).

Parfois, il peut être plus utile de trouver un forum SEO ou un groupe Facebook et de demander à une vraie personne (au lieu d’un algorithme) pour des informations sur le référencement.

Devriez-vous ignorer ce que disent les Googleurs ?

Les Googleurs sont de votre côté du moteur de recherche et les éditeurs/SEO sont de l’autre côté. Nous avons tous les deux une expérience différente de la recherche.

Il est donc logique qu’il y ait des divergences d’opinion sur certaines questions, en particulier sur ce qui est juste et ce qui est pertinent.

Cependant, il existe certains domaines d’Internet où l’on pense généralement qu’il est préférable de ne pas écouter ce que disent les employés de Google.

Certains conseillent constamment aux autres de faire littéralement le contraire de ce que disent les employés de Google.

D’autres semblent garder rancune et offrent des opinions négatives constantes au sujet de Google.

Ensuite, il y a des nouvelles sur Des chercheurs de Google AI qui ont été licenciés après avoir soulevé des préoccupations éthiques.

Faut-il croire en Google ?

Il est utile de se concentrer sur les Googleurs qui interagissent avec la communauté du marketing de recherche.

Des Googleurs comme Gary Illyes et John Mueller ont une longue histoire de partage d’informations de haute qualité avec la communauté du marketing de recherche.

L’enregistrement de toutes les informations qu’ils ont partagées se trouve sur YouTube, Twitter et les blogs de Google.

Lorsque John Mueller n’est pas sûr de la réponse à une question, il le dit. Lorsque vous êtes sûr, votre réponse est sans équivoque.

Danny Sullivan était journaliste en marketing de recherche avant de rejoindre Google.

Il est de notre côté, et il a également une solide expérience en matière de réponses aux questions, d’expression des préoccupations et de réponse aux préoccupations de la communauté de recherche, comme la publication d’un article sur les mises à jour de l’algorithme de base en réponse aux questions sur ce qu’elles sont et comment les éditeurs devraient Traitez avec eux.

En général, méfiez-vous de quiconque En conséquence conseille aux gens d’ignorer ce que dit Google.

Distinguer opinion et perception fondée sur des faits

Il est important de vérifier si l’auteur cite et établit un lien vers une source faisant autorité ou s’il offre simplement une opinion.

Lorsqu’une personne écrit sur Google, puis établit un lien vers des preuves à l’appui, telles qu’une déclaration d’un Googleur, un brevet ou un document de recherche, sa déclaration vaut mieux qu’une opinion, car il s’agit désormais d’une opinion. connaissances factuelles avec preuves à l’appui.

Ce qu’ils écrivent n’est peut-être pas encore vrai à propos de Google, mais au moins il existe des preuves à l’appui que cela pourrait être vrai.

À moins qu’un Googleur ne dise que quelque chose est vrai, nous ne pouvons pas vraiment le savoir.

La meilleure chose à faire est donc d’indiquer une déclaration, un document de recherche ou un brevet d’un Googleur comme preuve que quelque chose pourrait être vrai.

Pendant des siècles, le bon sens a dicté que la terre était au centre de l’univers. Le bon sens ne remplace pas les preuves et les données.

Les opinions sans preuves à l’appui, quel que soit leur “sens” ne sont pas fiables.

Les déclarations de Googler doivent être mises en contexte

Certaines personnes ont des agendas. Lorsque cela se produit, ils ont tendance à citer les déclarations de Googler hors de leur contexte pour faire avancer leurs agendas.

L’ordre du jour typique est de semer la peur et l’incertitude afin de générer plus d’affaires.

Il n’est pas rare que les spécialistes du marketing de recherche disent que les Googleurs se contredisent.

Je trouve que les Googleurs sont remarquablement cohérents, en particulier John Mueller.

Ce qui est incohérent, c’est la façon dont certaines personnes interprètent ce qu’il dit.

de Google John Mueller a déploré dans un podcast Quoi “les deux tiers de ce qu’il est cité comme disant est mal cité ou cité hors contexte.

Les études de corrélation ne sont pas fiables

Les articles qui présentent des données de corrélation ont tendance à attirer beaucoup d’attention, ce qui les rend utiles pour les clickbait.

Les données obtenues en étudiant un nombre quelconque de résultats de recherche, voire des millions de résultats de recherche, afficheront toujours des modèles.

Mais les schémas n’ont pas de sens parce que… la corrélation n’implique pas la causalité.

Les études de corrélation examinent souvent un ou quelques facteurs isolément, ignorant tous les 200 autres facteurs de classement qui influencent les classements de recherche.

Les études de corrélation ont également tendance à ignorer les facteurs non liés au classement qui influencent les résultats de recherche, tels que :

  • Recherches précédentes.
  • Géolocalisation.
  • Reformulation des requêtes.
  • Intention de l’utilisateur.
  • Plusieurs intentions dans les résultats de recherche.

Les éléments ci-dessus ne sont que des facteurs qui peuvent obscurcir toute tentative de corréler ce qui se classe dans les résultats de recherche avec une qualité particulière d’une page Web.

Si vous voulez éviter la désinformation SEO, envisagez d’éviter la plupart, sinon la totalité, des recherches SEO basées sur la corrélation.

Pouvez-vous faire confiance au contenu d’un brevet ?

Le problème avec les articles écrits sur les brevets est que certaines personnes ne savent pas comment les interpréter, ce qui peut conduire à une désinformation sur le référencement.

La manière dont un brevet peut conduire à la désinformation est que la personne qui fait des revendications à son sujet n’utilise qu’une seule section d’un brevet, de manière isolée, prise hors du contexte du reste du brevet.

Si vous lisez un article sur un brevet et que l’auteur ne discute pas du contexte de l’ensemble du brevet et n’utilise qu’un passage du brevet, les conclusions tirées du brevet sont très probablement mal informées.

Un brevet ou un document de recherche doit toujours être discuté dans le contexte de l’ensemble du brevet.

C’est une erreur courante d’extraire une section du brevet et de tirer des conclusions de cette section hors contexte.

Désinformation SEO

Il peut être difficile de faire la distinction entre de bonnes informations SEO, des mensonges éhontés et de la désinformation pure et simple.

Une partie de la désinformation se produit parce que l’information n’a pas été vérifiée et finit par se répandre sur Internet.

Une partie de la désinformation se produit parce que certaines personnes se fient trop au bon sens (qui n’est pas fiable).

En fin de compte, nous ne pouvons pas savoir avec certitude ce qu’il y a dans l’algorithme de Google.

Le mieux que nous puissions faire est de comprendre que les informations SEO ont des niveaux de validité, en commençant par les messages de Google offrant une confirmation sur le contenu de l’algorithme de Google, puis les déclarations des googleurs. Ce sont des informations auxquelles vous pouvez vous fier.

Après cela, nous sommes entrés dans une sorte de zone grise avec des brevets et des documents de recherche que Google n’a pas confirmés, qu’ils soient utilisés ou non.

Le niveau d’information le moins fiable est celui qui est basé sur des études de corrélation et une opinion pure.

En cas de doute, ce que je fais, c’est chercher une vérification de la réalité auprès de personnes en qui j’ai confiance.

Davantage de ressources:


Image en vedette : Shift Drive/Shutterstock





Cet article a été traduit par searchenginejournal

Laisser un commentaire