Home NFT Guide fiscal américain NFT

Guide fiscal américain NFT

by saber
Fiverr Blog logo


Le marché des NFT, ou jetons non fongibles, est monté en flèche en 2021 et ne montre toujours aucun signe de ralentissement en 2022. Selon Dapp Radar, le volume des ventes de NFT a atteint 22 milliards de dollars en 2021, contre seulement 100 millions de dollars en 2020. C’est une augmentation étonnante de 220x du volume des ventes d’une année sur l’autre. Bien que cela ait pu être une bonne nouvelle pour les premiers investisseurs et créateurs de cet espace, cela aura également attiré l’attention des autorités fiscales du monde entier, qui sont impatientes d’avoir une part du gâteau.

L’IRS ne fait pas exception à cela et le directeur exécutif par intérim des services médico-légaux et cybernétiques de la division des enquêtes criminelles de l’IRS, Jarod Koopman, a récemment déclaré que Par la suite, nous verrons probablement un afflux de cas potentiels d’évasion fiscale de type NFT ou d’autres cas d’évasion fiscale de crypto-actifs. indiquant que l’industrie NFT se concentre désormais sur un marché qui, selon certaines estimations, rivalise avec le marché de l’art physique (qui totalisait 50,1 milliards de dollars en 2020).

C’est ce qu’on appelle le Doodle #95 qui fait partie de la collection ‘Doodles’

Compte tenu de ce tourbillon d’intérêt pour les NFT, vous vous demandez peut-être ce que NFT il est? Eh bien, un jeton NFT ou non fongible est une unité de données non échangeable stockée dans le chaîne de bloc qui peuvent être achetés ou vendus. Il diffère du Bitcoin, par exemple, car tout Bitcoin est interchangeable avec n’importe quel autre Bitcoin. En ce sens, Bitcoin est fongible. La propriété d’un NFT fournit la preuve de la propriété d’un actif numérique unique. Le propriétaire d’un NFT peut pointer vers la blockchain pour dire qu’il possède cet actif. Ces actifs sont généralement des fichiers numériques tels que des photos, des vidéos et de l’audio. Les critiques des NFT disent que n’importe qui peut copier le fichier numérique, ou cliquer avec le bouton droit et enregistrer, mais les partisans disent que lorsque vous achetez un NFT, vous achetez la seule version vérifiable de cette pièce frappée par l’artiste. Pour beaucoup, le jury est encore sur l’utilité des NFT, mais une chose est sûre : ils seront taxés.

La meilleure défense à armer contre le fisc omniprésent est la connaissance, alors sur cette note, plongeons dans la façon dont les NFT sont taxés. L’IRS n’a pas publié de directives spécifiques concernant les NFT, mais il a clairement indiqué que les transactions de crypto-monnaie entraîneront des événements imposables. Dans l’avis IRS 2014-2021, il stipule que la vente ou l’échange de monnaie virtuelle convertible, ou l’utilisation de monnaie virtuelle convertible pour payer des biens ou des services dans une transaction économique réelle, a des conséquences fiscales qui peuvent entraîner une obligation fiscale . Étant donné que les jetons non fongibles relèvent de la définition de l’IRS d’une monnaie virtuelle, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une représentation numérique de la valeur qui fonctionne comme un moyen d’échange, une unité de compte et/ou une réserve de valeur, il s’ensuit que le NFT sera soumis taxer.

Quelles transactions NFT sont soumises à la taxe ?

Imposable:

  • Acheter un NFT avec une crypto-monnaie
  • Échangez un NFT contre un autre NFT
  • Se débarrasser d’un NFT pour une crypto-monnaie
  • Gagnez des redevances à partir d’un NFT

Non taxable:

La principale question à considérer avec ces événements imposables est de savoir si vous êtes un créateur professionnel de NFT (auquel cas les revenus sont traités comme un revenu et soumis à l’impôt sur le revenu) ou un investisseur de NFT ou un créateur amateur (auquel cas les gains sont traités comme des gains en capital et soumis à l’impôt sur les plus-values).

Acheter un NFT avec une crypto-monnaie

C’est la même chose que vous soyez un créateur professionnel de NFT ou un investisseur ou un amateur, l’achat d’un NFT avec une crypto-monnaie signifie que vous êtes tenu de payer l’impôt sur les gains en capital sur tous les gains réalisés sur cet achat.

Par exemple, Bob a utilisé 5 ETH pour acheter un Crypto Punk alors que l’ETH se négociait pour 400 $ (un total de 2 000 $), mais il avait initialement acheté l’ETH alors qu’il se négociait pour 200 $ (un total de 1 000 $), donc il devrait des impôts . sur les plus-values ​​sur ETH augmente en valeur de 2 000 $ – 1 000 = 1 000 $.

Échangez un NFT contre un autre NFT

Cela sera différent selon que vous êtes un créateur professionnel de NFT ou un investisseur ou un créateur amateur. Si le NFT qui a été échangé contre un autre NFT était frappé par un monnayeur professionnel, les bénéfices seraient alors soumis à l’impôt sur le revenu. Les gains seraient assujettis à l’impôt sur les gains en capital si le NFT qui a été échangé contre un autre a été initialement acheté.

Se débarrasser d’un NFT pour une crypto-monnaie

Cela sera différent selon que vous êtes un créateur professionnel de NFT ou un investisseur ou un créateur amateur.

Par exemple, si Greg a acheté un Cool Cats NFT pour 1 ETH alors que l’ETH était à 2 000 $ mais l’a vendu plus tard pour 5 ETH alors que l’ETH était à 3 000 $ (un total de 15 000 $), alors il devrait payer un impôt sur les gains en capital sur la différence de 15 000 $ à 2 000 $. = 13 000 $.

Cependant, si Greg était un créateur professionnel de NFT et avait créé un seul NFT avec un coût de base de 400 $, puis l’avait vendu pour 1 ETH alors que l’ETH se négociait à 4 000 $, alors la différence 4 000 $ – 400 $ = 3 600 $ serait classée comme revenu ordinaire et seraient soumis à l’impôt sur le revenu.

Gagnez des redevances à partir d’un NFT

Cela ne s’appliquerait qu’aux créateurs professionnels de NFT.

Si le NFT de Greg qu’il avait créé et vendu avait écrit dans le contrat que toute revente supplémentaire lui rapporterait une redevance de 10%, alors si le NFT qu’il avait vendu pour 1 ETH était ensuite revendu pour 2 ETH alors que l’ETH se négociait à 4 000 $, donc Greg gagnerait (4 000 $ * 2) * 0,1) = 800 $ en redevances qui seraient classées comme revenus.

Coin un NFT

Coin un NFT ce n’est pas un événement imposable, cependant, des taxes seront payables sur les bénéfices tirés des frais d’essence encourus lors de la frappe.

Par exemple, Alice, qui est une monnayeuse NFT professionnelle qui frappe régulièrement des NFT, dépense 0,1 ETH en frais d’essence pour frapper son propre NFT. Il a initialement acheté ce 0,1 ETH pour 50 $. Au moment où le NFT a été frappé, 0,1 ETH valait 200 $. Le fait de frapper un NFT générerait 150 $ (200 $ – 50 $) de revenus pour Alice, car l’ETH qu’elle avait acheté serait jeté, pour un profit de 150 $, en frais d’essence. La base de coût du NFT frappé est de 200 $.

Si Alice ne montrait des NFT que comme passe-temps et non comme profession, alors le bénéfice de 150 $ serait imposé en tant qu’impôt sur les gains en capital.

Quel est le taux d’imposition des gains en capital pour les NFT ?

L’IRS n’a pas encore publié de directives formelles sur le traitement fiscal des NFT, il s’agit donc toujours d’une zone grise en ce qui concerne la classification des NFT. La principale question à considérer est de savoir si les NFT doivent ou non être considérés comme des objets de collection.

Si les NFT étaient considérés comme des objets de collection, ils recevraient un traitement fiscal similaire à celui des timbres, des antiquités ou des cartes de visite et seraient imposés au taux le plus élevé de 28 %, qui est le taux d’imposition des objets de collection.

Cependant, si les NFT recevaient le même traitement fiscal que les crypto-monnaies, ils seraient imposés comme des biens à un taux de plus-value à long terme pouvant atteindre 20 % en fonction du revenu. Les partisans de cette position affirment que les NFT sont des actifs numériques incorporels et que le code des impôts n’applique le taux d’imposition des objets de collection qu’aux actifs corporels. Cependant, comme indiqué ci-dessus, cela reste une zone grise juridique et, en tant que tel, les arguments d’aucune des parties ne sont encore définitifs.

Enfin, la différence de qualification ou non des NFT en objets de collection n’est remise en cause que lorsque les actifs sont détenus plus d’un an. Tous les NFT vendus après avoir été détenus pendant moins d’un an seront soumis à des taux d’imposition à court terme sur les gains en capital, qu’ils soient considérés comme des objets de collection ou des biens.

Quels formulaires dois-je remplir ?

Les professionnels doivent utiliser l’annexe C ou le formulaire fiscal approprié (formulaire 1065, formulaire 1120 ou formulaire 1120-S) pour déclarer les revenus et les dépenses d’entreprise liés à leurs NFT, tels que l’utilisation d’Internet.

Les monnayeurs amateurs et les investisseurs doivent utiliser le formulaire IRS 8949 et l’annexe D pour déclarer les gains ou les pertes réalisés sur la frappe et la négociation de NFT. Assurez-vous d’entrer le code C dans la colonne (f), car cela indique que vous avez vendu un NFT qui est traité comme un objet de collection.

En bref, si vous envisagez d’investir dans les NFT ou si vous avez déjà investi, cela vaut la peine de passer un peu de temps à apprendre comment les NFT sont imposés. Ce n’est pas une tâche insurmontable de rester au top de vos impôts NFT, mais ils ne sont pas tout à fait simples non plus. Prenez le temps de faire votre propre diligence raisonnable et de conserver des registres de toutes vos transactions NFT et vous serez sur la bonne voie pour rester au top de votre situation fiscale ! En cas de doute, il vaut également la peine de demander l’avis d’un professionnel de la fiscalité qui, heureusement, peut également être trouvé à cinq.



Cet article a été traduit par fiverr

Related Posts

Leave a Comment