L'acide hyaluronique réveille les cellules souches pour initier la réparation musculaire


Une nouvelle étude publiée dans la revue les sciences révèle une forme unique de communication cellulaire qui contrôle la réparation musculaire. Dans les muscles endommagés, les cellules souches doivent travailler avec les cellules immunitaires pour compléter le processus de réparation, mais la façon dont ces cellules se coordonnent pour assurer une élimination efficace des tissus morts avant de produire de nouvelles fibres musculaires est encore inconnue. Les scientifiques ont maintenant montré qu’une substance naturelle appelée acide hyaluronique, qui est utilisée dans les cosmétiques et les injections pour l’arthrose, est la molécule clé à l’origine de cette interaction critique.

Lorsque les muscles sont endommagés, il est important que les cellules immunitaires pénètrent rapidement dans les tissus et éliminent les dommages avant que les cellules souches ne commencent à se réparer. Notre étude montre que les cellules souches musculaires sont prêtes à commencer à se réparer immédiatement, mais les cellules immunitaires maintiennent les cellules souches dans un état de repos pendant qu’elles terminent le travail de nettoyage. Après environ 40 heures, une fois le travail de nettoyage terminé, une alarme interne se déclenche dans les cellules souches musculaires, leur permettant de se réveiller et de commencer à se réparer.”

Dr Jeffrey Dilworth, chercheur principal à l’Hôpital d’Ottawa et professeur à l’Université d’Ottawa et auteur principal de l’étude

Le Dr Dilworth et son équipe ont identifié l’acide hyaluronique comme l’ingrédient clé de ce réveil interne qui indique aux cellules souches musculaires quand se réveiller. Lorsque des lésions musculaires se produisent, les cellules souches commencent à produire et à se recouvrir d’acide hyaluronique. Une fois que la couche s’épaissit suffisamment, elle bloque le signal de sommeil des cellules immunitaires et provoque le réveil des cellules souches musculaires.

À l’aide de tissus humains et de souris, le Dr Dilworth et son équipe ont également découvert comment les cellules souches musculaires contrôlent la production d’acide hyaluronique à l’aide de marques épigénétiques dans le gène Has2.

“Il est intéressant de noter que le vieillissement est associé à une inflammation chronique, à une faiblesse musculaire et à une capacité réduite des cellules souches musculaires à se réveiller et à réparer les dommages”, a déclaré l’auteur principal, le Dr Kiran Nakka, associé de recherche au Dr Dilworth qui a mené cette recherche dans le cadre de ses études postdoctorales. “Si nous pouvions trouver un moyen d’améliorer la production d’acide hyaluronique dans les cellules souches musculaires chez les personnes âgées, cela pourrait aider à la réparation musculaire.”

Les auteurs précisent que l’effet régénérateur de l’acide hyaluronique semble dépendre de sa production par les cellules souches musculaires. L’équipe examine actuellement si des médicaments qui modifient l’épigénétique des cellules souches musculaires pourraient être utilisés pour augmenter leur production d’acide hyaluronique.

Police de caractère:

Référence du magazine :

Nakka, K. et coll. (2022) La synthèse d’hyaluronane activée par JMJD3 entraîne la régénération musculaire dans un environnement inflammatoire. Les sciences. doi.org/10.1126/science.abm9735.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici