Les ventes de commerce électronique ont grimpé en flèche cette saison des fêtes alors que les spécialistes du marketing de recherche ont résisté aux mises à jour de Google


Les consommateurs américains ont dépensé 204,5 milliards de dollars en achats en ligne pendant la période des fêtes, selon les données d’Adobe. Cela représente une augmentation de 8,6 % des dépenses en ligne d’une année sur l’autre.

Les chiffres montrent que les consommateurs du e-commerce ont davantage étalé leurs achats au cours des mois de novembre et décembre. Par exemple, dans les semaines précédant le 24 novembre, les dépenses ont augmenté de 19,2 % d’une année sur l’autre, tandis que la période entre Thanksgiving et le Cyber ​​​​Monday (dite Cyber ​​​​Week) a diminué de 1,4 % par rapport à l’année précédente. Les ventes ont de nouveau augmenté dans les semaines qui ont suivi le 30 novembre, progressant de 5,6 % d’une année sur l’autre.

Inébranlable face aux défis de la chaîne d’approvisionnement. Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement ont créé des difficultés pour les acheteurs, même s’ils ont dépensé un volume record.

Les acheteurs en ligne ont vu plus de 6 milliards de messages de rupture de stock pendant les vacances en 2021, selon l’étude d’Adobe. C’était 253% plus élevé qu’en 2019, en période pré-pandémique. Il était également supérieur de 10 % à celui de l’an dernier.

moins de remise. Les acheteurs en ligne étaient prêts à acheter malgré la baisse des remises. Dans la catégorie électronique, par exemple, les remises n’étaient que de 8 % sur le prix total, contre une remise moyenne de 21 % en 2020. Les ordinateurs ont bénéficié d’une remise de 10 % en 2021 contre 22 % de remise en 2020.

Il y avait des remises légèrement plus élevées en 2021 pour les vêtements et les jouets.

BNPL a connu une croissance substantielle. Buy Now Pay Later (BNPL) a connu une croissance à deux chiffres au cours de la dernière période des fêtes.

Le chiffre d’affaires des achats de BNPL a augmenté de 27 % d’une année sur l’autre et les commandes ont augmenté de 10 %. En moyenne, les acheteurs ont dépensé 224 $ par commande, avec environ trois articles dans leur panier.

Pourquoi s’en soucie-t-on ? Le commerce électronique était un énorme perturbateur dans le secteur de la vente au détail avant la pandémie. Il est alors devenu une grâce salvatrice pour de nombreuses marques et consommateurs.

Les spécialistes du marketing de recherche qui travaillent pour des détaillants ou avec des clients de détail, que ce soit du côté biologique ou payant, considèrent les vacances comme un facteur décisif chaque année. Et l’activité accrue a probablement alimenté les campagnes. Cela, bien sûr, s’ils n’étaient pas interrompus par des mises à jour majeures de Google au cours de la saison. Malgré les protestations, Google a publié deux mises à jour majeures pendant les vacances, une mise à jour principale et une ciblée sur les critiques de produits.

À notre avis, ces chiffres d’achat soutiennent l’idée que la publication de mises à jour majeures, en particulier les plus volatiles, pendant la saison des fêtes est injuste pour les spécialistes du marketing et ressemble beaucoup à la modification des règles au milieu du Super Bowl.

Henry Powderly a contribué à ce rapport.


Nouveau sur Search Engine Land

A propos de l’auteur

Chris Wood a plus de 15 ans d’expérience dans le reportage en tant que rédacteur en chef et journaliste B2B. Chez DMN, il a été rédacteur en chef adjoint et a fourni des analyses originales sur l’évolution du paysage des technologies marketing. Il a interviewé des leaders de la technologie et de la politique, de la PDG de Canva, Melanie Perkins, à l’ancien PDG de Cisco, John Chambers, et Vivek Kundra, nommé par Barack Obama comme premier CIO fédéral du pays. Il s’intéresse particulièrement à la façon dont les nouvelles technologies, y compris la voix et la blockchain, modifient le monde du marketing tel que nous le connaissons. En 2019, il a animé un panel sur le “théâtre de l’innovation” au Fintech Inn de Vilnius. En plus de ses reportages axés sur le marketing sur les métiers de l’industrie tels que Robotics Trends, Modern Brewery Age et AdNation News, Wood a également écrit pour KIRKUS et contribue à la fiction, la critique et la poésie à plusieurs blogs de livres de premier plan. Il a étudié l’anglais à l’Université Fairfield et est né à Springfield, Massachusetts. Il vit à New York.



Cet article a été traduit par searchengineland

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici