Parlons microsites et baisses de trafic : demandez à un SEO


La question SEO d’aujourd’hui vient de Kate à Louisville qui a écrit :

« Je travaille pour une entreprise qui construit des microsites pour ses clients.

Sur quels facteurs dois-je me concentrer lorsqu’il y a une baisse du trafic organique ?

Au quatrième trimestre 2021, par exemple, nous avons fait un rebranding et les métadonnées ont changé.

Cela aurait-il un impact massif sur le trafic futur ?

À proprement parler, il n’y a rien de différent en ce qui concerne la façon dont les moteurs de recherche traitent un microsite par rapport à un site Web normal.

Ils examinent toujours les URL, les liens, les titres, le contenu et des centaines d’autres facteurs de classement, de sorte que les mêmes meilleures pratiques SEO pour diagnostiquer une baisse de classement s’appliqueront également aux microsites.

Parlons d’abord des baisses de trafic

Je veux partager quelques réflexions sur les microsites en général, mais avant cela, regardons comment gérer cette baisse de trafic.

La réponse spécifique à votre question sur les métadonnées est : Peut-être.

Si vous avez radicalement changé la balise de titre pour qu’elle ne soit plus pertinente pour votre page, par exemple “accueil”, alors vous n’êtes probablement pas aussi bien classé pour votre requête ou n’obtenez pas autant de clics si vous vous classez.

(Rappel : les méta-descriptions et les mots-clés ne sont pas des facteurs de classement sur les principaux moteurs de recherche. Cependant, une description ils peuvent avoir un effet sur vos taux de clics, lorsque Google décide d’afficher celui que vous avez tapé).

La bonne nouvelle est que le remettre en place et voir ce qui se passe est un test vraiment facile et rapide à faire.

La première chose à faire lorsqu’il y a une baisse de trafic sur n’importe quel site est de comprendre où la baisse de trafic s’est produite.

S’agit-il d’une requête spécifique ou d’un ensemble de requêtes ? Est-ce une page spécifique ou un groupe de pages ? C’est partout sur le site ?

Recherchez des modèles. Il peut s’agir d’un “style” du mot-clé (par exemple, des mots-clés dans une section spécifique du site) ou d’un modèle de page spécifique.

Ces informations peuvent vous indiquer où chercher.

Une fois que vous avez déterminé où se situe la baisse de trafic, recherchez cette requête/page et voyez ce qui se passe.

S’il ne s’affiche pas du tout, vérifiez votre site pour un problème technique.

Si vous vous présentez, quelqu’un d’autre a-t-il sauté votre position ?

Si vous avez perdu des classements, vous devez d’abord demander quelles modifications ont été apportées à la page.

Souvent, une balise de titre indésirable, un changement de contenu ou un problème aléatoire peuvent en être la cause.

En supposant qu’il n’y ait pas de changement coupable, la prochaine étape nécessite une introspection.

Demandez-vous : « Est-ce vraiment le meilleur résultat pour un utilisateur ? si je cherchais cette requête, est-ce ce que je voudrais ? Est-ce mieux que ce qui me dépasse ?

Souvent, en tant que référenceurs, nous pensons en termes de marketing push – “comment puis-je faire en sorte que cette page se classe pour cette requête?” – mais le vrai succès vient d’un état d’esprit de marketing pull consistant à comprendre ce que l’utilisateur veut. créer quelque chose qui le réalise. .

Nous voyons cela un lot dernièrement avec les mises à jour majeures de Google.

Les requêtes de recherche qui renvoyaient auparavant des pages de description de produit renvoient désormais des recommandations et des listes organisées des meilleurs produits de cette catégorie.

Google a décidé que ces pages servent mieux l’utilisateur qu’une seule page de produit.

Si quelque chose comme cela se produit dans votre région, la seule solution est de réévaluer votre contenu dans le contexte de la requête et de ce que les moteurs affichent.

Ce n’est généralement ni rapide ni bon marché, mais c’est le meilleur moyen de réussir.

Ok, parlons des microsites

Sauf dans quelques rares cas, je ne suis pas un grand fan des microsites.

Les grandes marques les adorent car elles peuvent engager un fournisseur moins cher/plus rapide pour un projet plus petit et le séparer de la base de code, des budgets, des processus, etc. de son site Web principal, mais il y a de nombreux inconvénients.

J’ai vu des entreprises implémenter des microsites au point où le flux d’utilisateurs est devenu : allez sur le site Web principal, cliquez sur une promotion pour accéder au microsite, puis cliquez sur un autre appel à l’action pour revenir au site Web principal.

Cela ressemble à beaucoup de frais généraux inutiles qui introduisent plus de points de départ pour la conversion.

Cela peut aussi être un cauchemar de suivi analytique.

D’un point de vue strictement SEO, un microsite démarre à zéro sans le PageRank, le jus de lien ou l’autorité de domaine du site Web principal.

Que vous croyiez ou non à ces mesures, les liens comptent toujours, et souvent les microsites ont moins de liens vers vos pages que s’ils étaient situés sur le domaine principal.

L’autre problème est la concurrence. Trop souvent, un microsite fait par une autre agence ne collabore pas avec l’agence qui fait le site principal et ils finissent par se concurrencer pour les mêmes mots-clés.

Dans certains espaces, il peut être judicieux de posséder le résultat de la recherche et de pousser d’autres pages, mais la clé ici est d’avoir un plan et de collaborer avec le site principal.

Posséder plusieurs résultats de recherche ou pousser autre chose pour l’ORM (gestion de la réputation en ligne) pourrait être l’une des raisons pour lesquelles souhaiter un microsite.

La recherche payante pourrait également être une autre raison.

Google et Bing ne vous permettront pas de publier deux annonces du même domaine, mais si vous avez un microsite, vous pouvez placer 2 annonces différentes sur la même requête.

Cependant, en général, s’il n’y a pas de bonne raison pour un microsite, je recommanderais simplement de créer une nouvelle page ou section sur le site principal.

En cas de doute, laissez l’expérience utilisateur dicter la décision, pas le référencement.

Si vous allez être marqué différemment ou s’il y a une bonne raison de séparer les utilisateurs, créez un microsite.

Sinon, vous aurez un meilleur classement et plus de succès en le répertoriant sur le domaine principal.

Davantage de ressources:


Image en vedette : Soagraphics/Shutterstock





Cet article a été traduit par searchenginejournal

Laisser un commentaire