Microled Samsung The Wall Cover Image


La technologie d’affichage MicroLED a été mise à l’honneur après que Samsung a présenté sa gamme de téléviseurs muraux MicroLED au CES 2020 plus tôt cette année. Sans surprise, Samsung et LG ont annoncé leur intention de mettre fin à la production de panneaux LCD d’ici la fin de cette année. Les géants de l’affichage se concentreront désormais sur les écrans à points quantiques.

Démystifier la technologie télévisuelle

Cela semble assez simple, non ? Et si je vous disais que les téléviseurs LED ne sont rien de plus que des écrans LCD avec rétroéclairage LED amélioré ? Ces téléviseurs LED, quant à eux, n’ont rien de commun avec les téléviseurs OLED. Les téléviseurs à points quantiques sont essentiellement des téléviseurs à LED équipés d’une feuille de plastique glorifiée remplie de nanoparticules.

Cela vous semble déroutant ? Vous voudrez peut-être consulter ce guide de l’acheteur de téléviseurs pour naviguer dans le monde complexe des technologies d’affichage contemporaines. Mais voici la version courte : les téléviseurs LCD, LED et à points quantiques représentent collectivement des écrans transmissifs, chacun différant principalement en termes de technologie de rétroéclairage.

Écrans transmissifs vs. émissif

Les technologies d’affichage transmissives sont invariablement inférieures à leurs homologues émissifs de par leur conception. La différence fondamentale est la capacité des pixels individuels des écrans émissifs (tels que CRT, OLED et plasma) à générer de la lumière. Les pixels à l’intérieur des écrans transmissifs ne peuvent pas générer de lumière par eux-mêmes. Au lieu de cela, ces écrans fonctionnent en pliant et en bloquant une source de lumière passive (rétroéclairage) à l’aide de cristaux liquides contrôlés par une matrice TFT qui s’appuie également sur un réseau complexe composé de polariseurs et de filtres de couleur pour générer une image.

Les écrans émissifs, en revanche, n’ont pas à gérer un support aussi compliqué et avec perte pour créer une image utilisable. Les technologies d’affichage émissives contemporaines telles que les OLED utilisent à la place de petits sous-pixels rouges, verts et bleus pour former un seul pixel. Ce pixel est fabriqué à partir de matériaux émetteurs organiques et n’a besoin que d’un transistor pour lui envoyer des signaux d’affichage pertinents. Un pixel OLED peut tout faire, qu’il s’agisse d’agir comme source de lumière, de générer des couleurs ou de reproduire des noirs parfaits. C’est pourquoi les écrans OLED sont plus fins, plus légers, flexibles (si désiré) et consomment moins d’énergie.

Des LED organiques aux LED inorganiques

La technologie d’affichage MicroLED est fondamentalement la même, sauf que les pixels individuels ne sont pas fabriqués à partir de matériaux organiques. En fait, le nom lui-même vient du fait que les pixels individuels sont suffisamment petits pour être mesurés de l’ordre du micromètre. La composition inorganique des MicroLED peut sembler être un détail insignifiant à la surface, mais c’est la véritable solution miracle qui résout pratiquement tous les problèmes associés à la technologie OLED.

Bien que les écrans OLED soient les meilleurs que nous ayons actuellement, la technologie n’est pas tout à fait parfaite. Pour commencer, la nature organique des pixels OLED les empêche de correspondre à la capacité de luminosité maximale des LED inorganiques normales. C’est aussi pourquoi les écrans OLED sont à la traîne des téléviseurs à points quantiques rétroéclairés par LED (qui utilisent les panneaux LCD améliorés) en ce qui concerne la capacité HDR. La technologie HDR repose fortement sur la capacité de l’écran à produire une image intensément lumineuse, de sorte que les écrans OLED ne peuvent pas suivre.

Écrans OLED durables

De plus, la nature organique des OLED contribue également à la détérioration accélérée des pixels individuels. Les écrans OLED ont donc tendance à s’estomper et à devenir progressivement moins lumineux avec le temps. Samsung affirme que ses écrans MicroLED auront une durée de vie de 100 000 heures, ce qui représente plus de 11 ans de fonctionnement continu. Pour mettre cela en perspective, les téléviseurs LED typiques devraient durer entre 40 000 et 60 000 heures, soit 4,5 et 6,8 ans, respectivement.

Ce qui aggrave les choses pour les écrans OLED, c’est la tendance du sous-pixel bleu à s’user plus rapidement par rapport aux deux autres. Cela conduit à un phénomène connu sous le nom de changement de couleur lorsque l’écran OLED est utilisé normalement.

Au revoir brûler

Cependant, ce n’est rien comparé à l’obstacle le plus difficile qui a largement entravé l’utilisation de la technologie OLED dans les écrans d’ordinateur, sa propension à la gravure d’image. La rémanence ou la rétention d’image est un problème sérieux pour les écrans OLED, où le fait de laisser une image statique sur l’écran peut provoquer une rémanence permanente de l’écran. Cela peut ne pas être un problème pour les OLED utilisés comme téléviseurs, mais les écrans d’ordinateur impliquent généralement des éléments statiques tels que des barres de tâches, des menus et des fonds d’écran qui peuvent (et provoquent) une rétention d’image sur les écrans OLED. C’est aussi pourquoi pratiquement personne ne fabrique des écrans d’ordinateur OLED grand public.

Les écrans MicroLED ne sont pas confrontés à de tels problèmes de rodage car les diodes électroluminescentes sont de nature inorganique, ce qui garantit l’absence d’éléments phosphore/polymère (présents dans les écrans CRT, plasma et OLED) qui sont connus pour conserver l’image prématurément. Contrairement aux OLED, la technologie MicroLED combine la haute luminosité des écrans LCD rétroéclairés par LED avec l’excellente efficacité de la technologie OLED émissive.

La question à un million de dollars

Pourquoi les MicroLED n’ont-elles pas encore remplacé les technologies OLED et LCD nettement inférieures ? La réponse à cette question est trop compliquée pour être abordée dans ce manuel sur la technologie MicroLED. Restez à l’écoute pour le prochain épisode de notre série MicroLED, où nous approfondissons le processus de fabrication et pourquoi la technologie est encore à des années de prime time.

Cet article est-il utile ?

Abonnez-vous à notre newsletter!

Nos derniers tutos envoyés directement dans votre boite mail

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici