Schema Stuffing est-il le nouveau spam SEO ?


Vous souvenez-vous de l’époque où les professionnels du référencement essayaient de tromper les moteurs de recherche avec la balise méta « mots clés » ?

Cela pourrait se reproduire via le remplissage de schéma.

Cette fois, cependant, il pourrait faire plus de dégâts.

L’autre jour, un client avait du mal à mettre son schéma sur son site Web.

J’ai regardé ce qu’il avait fait et son site de pratique médicale avait une page pour un État américain.

Mais au lieu de souligner que la page concernait la discipline médicale dans cet État, il avait dit à Google que la page concernait la ville A, la ville B, la ville C, la ville D.

L’entreprise avait peut-être des magasins dans chacun de ces endroits, mais je ne serais pas surpris si ce n’était pas correct.

J’avais essayé de dire que le contenu de la page concernait en fait quelque chose qu’il n’était pas.

L’automatisme avait bien noté que la page mentionnait toutes ces villes.

Mais ce n’est pas une bonne raison pour commencer à remplir des schémas de la ville.

Je vois également des utilisateurs ajouter un plan qui pourrait commencer comme ceci sur la page d’accueil de leur blog :

Exemple de schéma SameAsCapture d’écran de l’auteur, mai 2022

Cela indique au moteur de recherche que la page concerne les blogs ! Dites de quoi parle la page, dans ce plan, pas de quoi parle la page.

Il y a un danger que le propriétaire du site Web ajoute tous les sujets sous le soleil, que ces sujets soient au centre du contenu ou secondaires.

Une icône “Publier sur Twitter” sur la page ?

Ajoutons “identique à Twitter”.

Mentionne-t-il Google ?

Disons que la page est la même que celle de Google. Vous pouvez voir comment le schéma peut devenir incontrôlable.

Avis de Google sur les données structurées incorrectes

En avril, Google a publié un podcast sur les données structurées avec les Googleurs Martin Splitt, Ryan Levering et Lizzie Sassman.

Lorsque les Googleurs parlent de données structurées, les experts SEO doivent en prendre note. Je recommande tout le podcast, mais je veux me concentrer sur un vidéo de 60 secondes.

Ici, Martin, qui est probablement exposé au côté le plus spammé du SEO (faisant partie de l’équipe de qualité de la recherche chez Google), a demandé à Ryan si Google avait besoin de compenser (et je paraphrase) “des SEO trop luxuriants qui ajoutent le mauvais schéma” .

Je suppose qu’il faisait allusion à l’idée que les référenceurs commencent à ajouter tous les sujets sous le soleil dans le schéma.

Fait intéressant, Ryan, du côté ingénierie de Google, a déclaré que le mauvais schéma n’était pas seulement un problème du point de vue du spam, mais aussi plus souvent du point de vue du timing.

Google voit souvent un schéma incompatible avec le contenu principal.

L’effet sera probablement le même : un signal négatif, rendant votre contenu moins aligné avec la requête de recherche et l’intention de l’utilisateur, et non plus aligné.

Le point de Ryan sur le podcast a soulevé différentes idées.

Peut-être une page Web annonce-t-elle une réunion mensuelle régulière ?

Au cours du premier mois, l’auteur pourrait ajouter schéma d’événement marqués avec les dates et les heures, mais le mois suivant, les dates sont mises à jour du côté humain du contenu, mais maintenant elles se trompent sur le schéma.

Ou pire… plus le schéma d’événement est ajouté et indique maintenant à Google que l’événement a plusieurs dates, ce qui peut être vrai, mais pas très utile pour les Googleurs à la recherche du suivant.

Cela peut devenir un problème lorsque les professionnels du référencement commencent à se familiariser avec le schéma sans prendre le temps de le comprendre.

Dois-je automatiser le schéma ?

J’ai contacté les professionnels du référencement sur Twitter pour leur demander s’ils pensaient que le schéma était prêt pour l’automatisation.

La réponse n’était certainement pas un appel au réveil dans un sens ou dans l’autre.

Certains experts en référencement ont estimé que le schéma était bien mieux automatisé, mais d’autres pensaient que les machines n’étaient pas prêtes pour ce travail et que le schéma codé à la main était préférable.

Dans les podcasts de données structurées, les Googleurs étaient étonnamment optimistes (à mon avis) quant à l’idée que le schéma est généré par la machine.

Une question sur TwitterImage de Twitter, mai 2022

Bien sûr, certains schémas sont beaucoup plus faciles à générer automatiquement avec précision que d’autres.

L’accent doit être mis ici sur la précision plutôt que sur le volume pour le propriétaire du site Web.

Il est peut-être préférable d’éviter complètement le schéma si vous n’avez pas au moins vérifié qu’il est correct.

Cela s’applique à la signification que le schéma transmet au moteur et à la syntaxe du code.

De nombreux référenceurs et développeurs Web sont devenus paresseux car les navigateurs Web sont extrêmement indulgents avec un code HTML médiocre.

Schema, je suis amené à croire, n’est pas si indulgent.

Une petite erreur de syntaxe peut entraîner un échec complet de la compréhension de la machine.

Pour cette raison, il est toujours conseillé d’utiliser les outils de vérification de balisage de données structurées gratuits disponibles sur le marché.

Mais c’est aussi pourquoi vous devrait automatiser la création de schéma, au moins dans une certaine mesure.

Ne comptez pas sur des outils pour comprendre le contenu balisé, mais l’utilisation d’un outil pour générer un plan techniquement précis devrait vous faire gagner un temps considérable.

Maintenant, il y en a beaucoup sur le marché.

Un excellent exemple de spam dans le graphe de connaissances

Au cas où vous pensez que Google est trop intelligent pour se laisser berner par Schema, Bill Hartzer à Twitter signalé ce spam flagrant à partir d’un résultat du panneau de connaissances pour l’expression “Services de référencement en Inde”.

Certains SEO entreprenants ont transformé le terme en artiste musical et ont créé des “chansons” à partir de leurs mots-clés préférés !

Spam du panneau de connaissancesImage de Twitter, mai 2022

Dans un seul cas, ce type de spam est tout simplement amusant.

Mais cela démontre un côté beaucoup plus sombre du Web sémantique.

La capacité de déformer la vérité et de façonner les réalités.

Google doit faire attention à protéger ses algorithmes.

Nourriture à emporter

  • N’encombrez pas votre plan avec des suggestions indiquant que le contenu est différent de ce qu’il est.
  • Veillez à synchroniser votre schéma avec votre contenu lisible par l’homme.
  • Si vous automatisez le schéma, vérifiez-le manuellement.

Davantage de ressources:


Image en vedette : distribution de Miles/Shutterstock





Cet article a été traduit par searchenginejournal

Laisser un commentaire